Mon histoire de Grossesse // Mon accouchement !!

Le 13 avril 2018... la date ou se termine ma grossesse dans des circonstances inattendues et assez choquantes...

Je tiens tout d'abord à te signaler que si tu es sur le point d'accoucher, ne lis pas cet article et reviens une fois que ton ou tes loulous seront nés !! 

 Je suis donc arrivée à la maternité vers 8h30 ce jour là car j'avais des douleurs aux ventres, assez supportable pour moi mais pas habituelles. Par "chance" je tombe sur la sage femme qui était là pour mes deux MAP donc elle me connaissait et savait comment je réagissais aux contractions. 

Elle commence par la vérification de mon col... il est ouvert à 3 cm. Mais rien d'inquiétant sachant que depuis février je suis ouverte à 2 cm. Elle me dit que étant qu'a 36 SA, ils ne feront pas le déclenchement, limite elle me fait comprendre que je vais rentrer chez moi. 

Par contre ce qu'il l'a beaucoup étonné, c'était la dureté de mon ventre. Nous passons donc au monitoring. 

Elle se rend compte tout de suite que j'ai des contractions toutes les deux minutes et que je ne les ressens pas, mais par contre j'ai assez mal en permanence et de plus en plus. 


La sage-femme ne perds pas de temps arrête sur le champs le monitoring et passe à l'échographie... Le médecin arrive, elle pose à peine la sonde sur mon ventre et je l'entends dire... "on passe tout de suite en salle de travail".

La, forcement, je ne comprends pas, il y a 10 minutes limite je devais rentrer chez moi. Ils sont arrivés à 6 pour venir me chercher j'ai été très impressionnée. 

Arrivée en salle de travail, tout c'est accélère, une sage-femme me retire tout les vêtements, elle me mets une blouse et l'anesthésiste arrive et s'installe, et tous le monde nous demande si nous avons avec nous les affaires des bébés. (Que bien sur nous n'avions pas prise, nous les avons laissé dans la voiture.)

Ils demandent à mon chéri de sortir de la salle le temps de la pose de la péridurale. Je comprenais rien à ce qu'il m'arrive. Tout se passe tellement vite. 

Pour ma part la péridurale, je l'ai senti, ça ma fait mal. C'est vraiment pas agréable comme manipulation. Mais une fois posée les choses se sont calmés. 

J'étais pendant 4 heures en travail naturel mais mon col ne s'était ouvert que de 1 cm depuis mon arrivée donc j'étais à 4 cm. Ils attendait avant de rompre une des poches des eaux car ils était tous sur un accouchement de triples dans la salle d'a coté et ils avaient peur qu'en la rompant le travail s'accélère et qu'il n'y ai personne pour s'occuper de moi. 

Une fois terminé de leur coté c'est partie, on rompt une poche, la sage-femme prend comme une aiguille a tricoter avec une griffe au bout. Bien sur tu ne sens rien, je ne me suis même rendu compte qu'elle l'avais fait. 

5 heures se passent ... mais non je ne suis toujours pas à dilatation complète. Je suis bloquée à 9 au lieu d'être à 10 cm.

Pendant c'est 5 heures j'ai une infection qui c'est déclenchée (on ne sait pas trop pourquoi) se qui m'a déclenché de la fièvre. Du coup Léo en a fait de la tachycardie, le coeur d'un bébé ne doit pas dépassé les 160 pulsations ... il faisait des pointes à 200 pulsations et à un moment nous l'avons perdu. Ils se sont tous inquiétés et encore une fois tous près à intervenir et à accueillir les bébés. 

19 heures... le médecins de nuit arrive, il vient faire le point. Pour lui il veut nous laisser une chance d'accoucher en voit basse mais il s'inquiet pour Léo. Ils parlent tous de plus en plus de la césarienne. 

Bref 21h... les choses s'accélère de nouveaux, il prend la décision, c'est parti pour une césarienne en urgence. Sérieusement je n'étais pas prête à ça. Je ne savais à quoi m'attendre, j'avais eu beau lire des articles sur la césarienne ou en avoir discuté avec une sage-femme la c'était du réel et on vit les choses différemment. 

A partir du moment ou je l'ai entends dire qu'il prépare le bloc etc etc j'ai commencé à trembler (de peur je pense et d'angoisse). 

Me voila arrivée au bloc j'étais seule le temps qu'ils m'installent, mon chéri à pu me rejoindre une fois le champs posé pour qu'il ne puise rien voir lui non plus. 

Les tremblements s'intensifient... j'étais dans un stress inexplicable. L'anesthésiste m'expliqué tous ce qu'ils étaient en train de se passer. 
Elle m'explique que je vais sentir ce qu'il sont en train de faire mais que je n'aurai pas mal. J'ai une peur bleu justement d'avoir mal. Elle m'explique donc que c'est une sensation que le cerveau ne connait pas donc c'est très étrange mais que je n'aurais absolument pas mal. 

Mes tremblements sont maintenant si forts ... c'est très choquant. Mes bras et la têtes trembles comme une feuille accrochée sur un ventilateur. Je ne savais même pas que nous pouvions trembler de la sorte. Pour vérifier que j'ai le tiers de mon corps bien endormi, on me mets des petits coups d'électricité, encore un truc impressionnant car tu te dis "oh nan mais ça va faire mal" mais non non tu ne sens plus rien. 

Mon chéri me rejoints enfin et l'anesthésiste nous dit que ça commence.  
Je calcule rien j'étais dans mes tremblements intense. Je dis juste que je sens un truc sur la gauche de mon ventre, elle me dit que non il n'y a rien mais j'ai appris le lendemain que c'était l'écarteur que j'avais senti. 

Je sens qu'on me bouge le corps et j'entends mon premier bébé... c'était Joy, 
une sage-femme la prends tout de suite et l'amène dans une salle à coté. Tout de suite après j'entends qu'ils sortent Léo mais il ne pleure pas... mais j'ai tout de suite été rassuré car arrivé dans la salle il a commencé à pleurer. 

Ils demandent à mon chéri de venir les rejoindre. Il a pu me prendre pleins de photos et de vidéos et s'occupé d'eux. 

L'anesthésiste elle prend sa place et s'assoie a coté de moi pour essayer de me calmer, de me rassurer mais c'était dans un état second... J'entends que j'ai besoin d'une transfusion... 

Après la naissance à 21h44 et 21h45 des bébés je suis restée 3heures au bloc.... Ils essaient de remettre mon utérus en place. Il a eu une dilatation trop important et du coup j'ai fait une grosse hémorragie. J'ai perdu 1.5 litre de sang. J'ai commencé à m'endormir et je me prenait des claques pour me garder éveillée, il ne fallait absolument pas que je m'endorme. L'anesthésiste me pose également des capteur au niveau du coeur pour vérifier que je ne fasse pas d'arrêt cardiaque. (Toujours sympathique à entendre ça également). 

Mon chéri est venu me retrouver. Il me dit que tout va bien, que les bébés sont en pleine forme et qu'ils sont parfait et là il me dit : "écoute ils sont en train de te refermer, on entendait les agrafes". J'avais tellement mal aux muscles du cou à force de trembler si fort. Je n'entendais plus rien. J'étais vraiment dans un autre monde. 

Ils ont du me poser un ballon rempli d'eau pour essayer de réduire, de rétracter mon utérus. C'est un ballon que tu gardes entre 12 à 24h pour qu'il puisse se rétracter convenablement. Tu ne peux donc pas te lever dans ce délais donc une sonde urinaire m'a été posé ainsi qu'une poche pour récupère le sang qui coule de mon utérus.

Après la césarienne j'ai du continuer à trembler 3 ou 4 heures. Ils m'ont injecté un produit censé calmer les tremblements mais je ne suis pas sur qu'il est fait effet. 

Ils m'ont emmené en salle de réveil, mon chéri a fait des aller retour entre moi et les bébés jusqu'à 3 heures du matin. Il a pu donner les premiers biberons aux bébés et il s'est occupé d'eux. 

Autant te dire que la nuit a été courte, car une salle de réveil c'est pas une chambre, il y a du bruit, du monde et ils passent leurs temps à me changer les pochettes de produits donc à me clamper et me declamper les cathéter etc etc ! Et l'oxygène dans le nez se n'est pas agréable non plus. 

Le lendemain vers 14heures, j'arrive à négocier avec l'aide d'une anesthésiste super sympa le fait de pouvoir retourner dans ma chambre. Donc le médecin vient me voir et me retirer la sonde urinaire, la sonde de Bakri qui récupérer le sang si besoin et ils me lavent pour être au top pour mes bébés....

Voila l'épisode de l 'accouchement s'arrête là... je ne vais pas écrire sur les 12 jours passer à l'hôpital par la suite...

Tu l'a donc compris, pour ma part, c'était un accouchement irréelle et douloureux.

J'ai pu retrouver mes bébés, je n'ai pas pu malheureusement m'occuper d'eux tout de suite mais j'arrivais quand même à leur donner les biberons et passer mon temps à les admirer et c'est le plus important... 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire